Recherche d’emploi : ils choisissent le numérique et ils ont raison

Partager Sur

Stage achevé fin août. Dix jours plus tard, soutenance de projet d’études. Une semaine plus tard, premier jour de CDI. Bref, difficile de sauter plus rapidement le pas entre les études et le marché de l’emploi que Fanny Maillard ! Surtout en cette année 2020 si particulière… En même temps, cette diplômée de l’Ecole de design Nantes Atlantique a bien choisi sa spécialisation, tournée vers le numérique. « J’ai très vite développé un véritable intérêt pour ce secteur en général, et pour le métier d’Ux/Ui designer en particulier. Côté tech, il y a encore des embauches, ce n’est pas bouché, même en ce moment », explique Fanny.

Malgré tout, en mars, en plein confinement et à l’approche de la fin de ses études, elle s’inquiète de son insertion et anticipe sa recherche d’emploi, en particulier en ligne. C’est via LinkedIn que sa société, Kiplin – qui édite une application pour encourager l’activité physique et sportive de ses utilisateurs -, l’a contactée : « Mes camarades de promotion dans ma filière ont globalement tous trouvé du travail. Il est vrai que pour les autres profils du cursus, c’est un peu plus difficile cette année. »

Fanny.

Fanny.D.R.

Concrètement, Fanny travaille aujourd’hui dans cette société nantaise d’une quinzaine de salariés, depuis septembre. Son rôle, en tant qu’Ux/Ui designer : penser le design et l’esthétique de l’interface, en lien avec ses utilisateurs, afin de s’assurer que le site, ou dans ce cas l’application, est simple et agréable à utiliser, mais aussi visuellement attractive. « L’Ux designe l’expérience client, pense l’aspect ergonomique et intuitif. Et la partie Ui touche à rendre l’interface esthétique, agréable, lisible. Les deux vont ensemble. Certains se spécialisent dans l’un ou l’autre, mais j’aime le fait d’avoir cette double casquette dans mon travail, de penser les deux de façon globale, pour fidéliser l’utilisateur », détaille-t-elle. Encore plus pour une boîte dont elle apprécie le produit.

Des métiers porteurs aujourd’hui et demain

Malgré la crise, le digital demeure porteur et friand de jeunes talents. Selon l’étude « Rémunérations 2021 » du cabinet de recrutement Michael Page, l’informatique et le marketing Web/digital font partie des métiers « les plus porteurs d’aujourd’hui et de demain ». Le leader de la formation en ligne OpenClassrooms va dans le même sens. En juin, entre deux confinements, il publiait la liste des dix métiers les plus recherchés dans le numérique. Y figurent évidemment les professions de développeur, chef de projet digital, administrateur systèmes, réseaux et cloud, expert cybersécurité, community et content manager. Et Ux designer.

Audrey Hacq est justement la product designer d’OpenClassrooms. Et elle confirme le dynamisme de ce secteur, en permanente recherche de nouveaux talents. « Il y a plus d’offres et de besoins, car les produits digitaux sont de plus en plus complexes ! Avant, une marque avait un seul site. Aujourd’hui, elle développe souvent une appli, de la réalité virtuelle, des objets connectés… Bref, toujours plus de supports à designer et à penser. Plus ces produits digitaux se complexifient, plus les entreprises ont besoin de salariés, de free-lances, de consultants, pour réfléchir avant de lancer les développeurs sur les différents projets », détaille-t-elle. D’autant que ce type de métier se prête bien à l’exercice du télétravail. D’ailleurs, elle-même a ouvert pas moins de trois postes dans son équipe, depuis le début de l’année.

Laura Makary

Contact: lesechos.fr

ARTICLES CONNEXES
STARTUPS – Pourquoi Adobe dépense 20 milliards pour racheter un concurrent

À l’heure où le monde de la Tech américain voit les nuages s’amonceler à l’horizon, l’annonce du rachat de la Read more

ÉCONOMIE – Fintech : la dernière levée de Yellow Card confirme l’appétit pour la crypto africaine

Un an après avoir annoncé un tour de financement de série A de 15 millions de dollars en septembre 2021, Read more

Côte d’Ivoire : Bientôt une académie pour promouvoir les compétences numériques

La Côte d'Ivoire va bientôt abriter une académie numérique visant à renforcer et élargir les compétences dans ce domaine, afin Read more

Technologie : les clés de l’essor du paiement électronique

Dans une nouvelle étude, McKinsey évalue la manière dont les innovations récentes accélèrent l’accès aux transactions dématérialisées sur le continent. Read more

Economie TIC : Huawei lance au Cameroun la 7e édition de « Seeds for the Future », dédié au transfert des compétences aux jeunes

La filiale au Cameroun du géant chinois des télécoms et TIC, Huawei, a officiellement lancé le 16 septembre 2022 à Yaoundé, Read more

Afrique Centrale – La plate-forme numérique de transport en commun Yango, relance ses activités au Congo

Une délégation de la plateforme numérique s’est rendue auprès du ministre congolais des PME afin de lever le voile sur Read more

Paiement en ligne : un casse-tête pour les e-commerçants ivoiriens

En Côte d’Ivoire, plus gros PIB d’Afrique francophone, le commerce en ligne séduit de plus en plus de commerçants par Read more

Finance Afrique : les revenus des acteurs du paiement électronique augmenteront de 20% par an d’ici 2025, à 40 milliards $ (McKinsey)

Le marché des paiements électroniques domestiques offre de belles perspectives de croissance en Afrique, où 5 à 7% seulement des Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.