Une nouvelle ère de la transformation énergétique pour une Afrique plus verte

Partager Sur

Par Sean Xiao

Directeur de la stratégie

Huawei Northern Africa

Tendances actuelles

À l’ère de la pandémie mondiale de la COVID-19, la connectivité se poursuit grâce aux technologies de l’Information et de la Communication, qui jouent un rôle essentiel pour nous assurer une vie normale. Mais le déploiement des nouvelles TIC exige une consommation d’énergie élevée. Les opérateurs de télécommunications représentent à eux seuls déjà 2 % de la demande énergétique mondiale totale. En outre, une consommation d’énergie accrue signifie davantage d’émissions de carbone, ce qui a un impact considérable sur le changement climatique mondial.

Les opérateurs de télécommunications du monde entier prennent ainsi des mesures efficaces pour lutter contre le changement climatique, avec un nombre croissant d’opérateurs qui s’engagent à ne pas émettre de carbone. Les décisions de transformation énergétique que nous prenons aujourd’hui façonneront l’avenir de l’humanité pour la décennie à venir.

Connaissances et enjeux du continent africain

Le déploiement des TIC et l’empreinte carbone sont plus exigeants en Afrique, avec une population de 1,2 milliard d’habitants, dont 31 % ne sont pas connectés à Internet et 51 % qui n’ont pas une alimentation électrique fiable. De nombreux sites de télécoms dépendent encore de groupes électrogènes diesel comme principale source d’énergie. De plus, le prix élevé du pétrole rend l’évolution des TIC coûteuse, alors que les solutions énergétiques traditionnelles ont une empreinte carbone plus élevée – ce qui n’est pas un bon signal pour l’avenir climatique du continent africain.

Afin de garantir un environnement sûr pour la génération à venir, Huawei pense que nous pouvons utiliser pleinement les ressources énergétiques renouvelables abondantes de l’Afrique, comme l’énergie solaire. L’ensoleillement naturel du continent fait de l’énergie solaire pour tous une solution réalisable à court terme, pour ne plus avoir de groupes électrogènes diesel et réduire l’empreinte carbone.

En Afrique du Nord, on trouve environ 120 000 sites physiques. Nous avons aidé les opérateurs à déployer des solutions énergétiques hybrides sur environ 20 000 sites. Notre solution hybride avancée garantit une énergie verte plus efficace et plus fiable pour éliminer la fracture numérique tout en réduisant l’impact sur l’environnement. Par exemple, plus de 400 sites hybrides solaires ont été construits en Éthiopie, produisant 10 480 MWh d’énergie et réduisant les émissions de carbone de 2 850 tonnes chaque année.

Idées et suggestions de Huawei

Je souhaite vous présenter quelques idées et suggestions qui façonneront l’avenir de l’énergie numérique en Afrique.

Avec son engagement en terme de responsabilité sociale pour construire un monde meilleur et pour s’attaquer rapidement aux problèmes du changement climatique, Huawei va innover en permanence grâce à des solutions d’énergie avec des capacités d’intégration et d’IA élevées pour construire un monde plus vert.

  • Appareils efficaces : ils ont une intégration élevée ainsi que des technologies de produits et de brevets hautement efficaces pour assurer une efficacité énergétique de 98 %. De plus, ils sont dotés d’un système de refroidissement intelligent.
  • Site simple : il s’agit d’un site entièrement intelligent qui économise seul l’énergie (de l’intérieur à l’extérieur et de l’extérieur au serveur lame ou « serveur blade », qui est une forme de serveur compact qui économise l’énergie et l’espace). Il a également une approche de mélange intelligent entre une batterie solaire et une batterie lithium. La batterie solaire permettant notamment de réduire de manière significative l’empreinte carbone.
  • Réseau intelligent : il s’agit d’un Cloud basé sur l’intelligence Artificielle et d’un système d’Exploitation et de Maintenance intelligent. La batterie CloudLi se déploie au niveau du réseau, ce qui maximise le gain pour les opérateurs. Ensuite, l’ensemble de l’alimentation intelligente et du système d’Exploitation et de Maintenance garantit une efficacité améliorée et un déploiement sans soucis d’énergie antivol pour les opérateurs.

Pour les centres de données, nous ne voulons pas d’attente pour leur déploiement et pas de gaspillage d’énergie. Les centres de données préfabriqués et modulaires garantissent une mise sur le marché rapide. Une technologie de pointe en matière de refroidissement permet d’optimiser considérablement les économies d’énergie. Nous voulons également nous assurer que le site et le centre de données soient plus visibles grâce à un système O&M efficace et, à l’avenir, les sites et les centres de données pourront être gérés sans surveillance grâce à une approche O&M et IA intelligente.

 Une collaboration gagnant-gagnant avec le gouvernement et les régulateurs

La transformation en énergie numérique profitera à l’humanité en jouant un rôle crucial dans la protection de l’environnement. Elle contribuera à construire une Afrique plus verte et pleinement connectée et nous invitons donc les régulateurs, les autorités gouvernementales et les opérateurs à partager ce voyage avec nous pour concrétiser la promesse d’une Afrique plus verte.

Certains pays africains ont commencé à mettre en œuvre ces mesures. Le Ministère du Pétrole et des Energies et le Ministère des Finances et du Budget sénégalais ont introduit une exonération de TVA de 18% pour 22 types de produits énergétiques solaires, éoliens et de biogaz. Cette mesure s’inscrit dans le cadre de la campagne plus large que le gouvernement mène actuellement pour atteindre l’accès universel à l’électricité d’ici 2025, réduire les émissions de gaz à effet de serre et promouvoir les énergies renouvelables.

Pour exploiter au maximum l’énergie solaire, il est essentiel de développer rapidement des technologies de stockage d’énergie très efficaces. Les piles au lithium sont la solution de stockage d’énergie la plus prometteuse. L’essor des véhicules électriques fait baisser le coût des batteries au lithium. L’énergie photovoltaïque et les batteries au lithium permettent une alimentation électrique 24 heures sur 24.

La transformation verte des TIC nécessite une coopération accrue avec le secteur industriel. Les gouvernements doivent fournir un soutien politique plus important et collaborer avec les organisations environnementales pour accélérer cette transformation.

Par Sean Xiao,

Directeur de la stratégie de Huawei Northern Africa

ARTICLES CONNEXES
Cameroun – Economie. Fermeture de plus de 2 300 entreprises au Cameroun entre 2009 et 2016

Sur 6 458 entreprises ciblées, 2 316 ont fait faillite au Cameroun entre 2009 et 2016. Selon l’étude que vient Read more

CAMEROUN – BUSINESS : Carrefour annonce la 2e phase de son déploiement avec 3 nouvelles enseignes à Yaoundé et Douala en 2023

A l’occasion de l’inauguration du premier hypermarché Carrefour au quartier Warda à Yaoundé, Jean Christophe Brindeau, le directeur général de Read more

ECONOMIE : La Centrafrique lance sa cryptomonnaie « Sango » et le premier crypto-hub africain à « fiscalité nulle »

Malgré les appréhensions exprimées par le FMI, la Banque mondiale et la BEAC, Bangui poursuit son projet de monnaie virtuelle Read more

CAMEROUN : 33 milliards FCFA de la SFI pour l’accès au gaz domestique

La Société financière internationale (SFI), branche du groupe de la Banque mondiale dédiée au secteur privé, va octroyer 50 millions Read more

SCIENCES : la médaille Fields remise à quatre mathématiciens, dont un Français

La médaille Fields a été attribuée mardi à quatre mathématiciens, dont un Français et une Ukrainienne, la deuxième femme de Read more

CAMEROUN – TRANSPORT: Un an après la reprise de ses activités, le Train Express affiche un chiffre d’affaires de 60 millions de Fcfa

Le 1er juillet 2022 marque la première année de mise en service du Train Express de la Camrail (Cameroon Railway), Read more

CAMEROUN – Bananes : à fin mai 2022, la CDC n’a exporté que 8 443 tonnes, soit presque 3 fois moins qu’à la même période en 2018

Entre janvier et mai 2022, la Cameroon Development Corporation (CDC), 2e employeur du pays après l’administration centrale, a exporté 8 443 tonnes de Read more

Liban: le calvaire des employées de maison africaines

Grand reportage nous emmène au Liban, à la rencontre des kafalas, ces femmes venues d’Asie et d’Afrique, employées de maison. Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *