Le marché des infrastructures IT fait la part belle au cloud

Partager Sur

Le marché des infrastructures IT a atteint un point de basculement : les dépenses mondiales pour les plateformes cloud sont sur le point de dépasser celles des  autres environnements IT. C’est ce qu’indique le Worldwide Quarterly Cloud IT Infrastructure Tracker du cabinet d’études IDC, qui affirme que les revenus relatifs à la vente de produits d’infrastructure IT – serveurs, stockage d’entreprise et équipements réseau/sécurité – pour les environnements cloud ont augmenté de 9,4 % au cours du troisième trimestre 2020.

Dans le même temps, les investissements dans les infrastructures IT traditionnelles, hors cloud, ont diminué de 8,3 %, au cours de la même période. Le cabinet de recherche estime que les tendances actuelles indiquent que le marché des infrastructures matérielles a atteint un « point de basculement », et que les environnements cloud représenteront une part de plus en plus importante des dépenses globales.

Un accélérateur cloud nommé Covid-19 Selon IDC, cette croissance montre le rôle important joué par l’infrastructure IT dans le contexte très particulier de la pandémie de coronavirus. « Partout dans le monde, nos vies ont été perturbées par des changements massifs qui nous ont poussé vers les outils en ligne, y compris pour la collaboration, les événements virtuels, le divertissement, le shopping, la télémédecine et l’éducation », fait remarquer le cabinet de recherche. « Les environnements cloud, et en particulier le cloud public, ont été un facteur clé de cette évolution ».

En termes de recettes totales et de parts de marché, Dell Technologies s’affiche en tête des fournisseurs pour le trimestre, avec 2,7 milliards de dollars de recettes totales et 15 % de parts de marché. Parallèlement, Huawei a enregistré la plus forte croissance, soit 44,4 %, en glissement annuel, pour atteindre 910 millions de dollars. Parmi les principaux fournisseurs, Cisco a été le seul à enregistrer une perte de revenus, en baisse de 6 %, à 1 milliard de dollars.

Dell Technologies toujours leader   Par rapport à l’année précédente, les dépenses en infrastructure de cloud public ont augmenté de 13,1 %, pour atteindre 13,3 milliards de dollars. Elles ont été dépassées par les dépenses d’infrastructure non liées au cloud, qui se sont élevées à 13,7 milliards de dollars. Même si, par rapport au trimestre précédent, les dépenses liées au cloud public ont perdu l’avance qu’elles avaient sur les dépenses non liées au cloud, une première selon IDC, le cabinet d’études pense que les dépenses liées au cloud public les dépasseront à nouveau dans un avenir proche.

Dans le même temps, sur la période, les dépenses en infrastructure de cloud privé ont augmenté de 0,6 %, en glissement annuel, à 5 milliards de dollars. Cette hausse est due principalement aux clouds privés sur site, qui représentent 63,2 % du montant total. Du fait de cette croissance, IDC a revu à la hausse ses prévisions de dépenses en matière d’infrastructure IT dans les clouds pour 2020 et prévoit désormais, dans ce segment de marché, une croissance de 11,1 %, en glissement annuel, à hauteur de 74,1 milliards de dollars. En outre, l’infrastructure de cloud public devrait croître de 16,7 % par rapport à l’année précédente, pour atteindre 52,7 milliards de dollars.

Reprise attendue en 2021  En revanche, les prévisions pour les infrastructures privées, qui devraient connaître une baisse de 0,5 % sur l’année, pour atteindre 21,3 milliards de dollars, et les infrastructures non liées au cloud, qui devraient connaître une baisse de 11,4 %, pour atteindre 60,2 milliards de dollars, sont moins favorables. Au niveau des composants, les plates-formes de traitement devraient conserver leur position dominante sur le marché dans les environnements déployés, avec une croissance estimée à 2,3 %, pour atteindre 36,4 milliards de dollars. Viennent ensuite les plates-formes de stockage, dont la croissance prévue est de 27,4 %, pour atteindre 29,2 milliards de dollars, puis les commutateurs Ethernet, dont la croissance prévue est de 4 %, pour atteindre 8,5 milliards de dollars.

Au-delà de 2020, IDC prévoit un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 10,6 % sur cinq ans pour l’infrastructure cloud, qui atteindra 110,5 milliards de dollars en 2024, soit 64 % des dépenses totales en infrastructure IT. Dans le même temps, les dépenses pour les infrastructures IT non liées au cloud devraient connaître une reprise après 2020, mais elles finiront par diminuer pour atteindre un taux de croissance annuel composé global de 1,7 %.

Source: distributique.com

ARTICLES CONNEXES
Paiement en ligne : un casse-tête pour les e-commerçants ivoiriens

En Côte d’Ivoire, plus gros PIB d’Afrique francophone, le commerce en ligne séduit de plus en plus de commerçants par Read more

Finance Afrique : les revenus des acteurs du paiement électronique augmenteront de 20% par an d’ici 2025, à 40 milliards $ (McKinsey)

Le marché des paiements électroniques domestiques offre de belles perspectives de croissance en Afrique, où 5 à 7% seulement des Read more

Business et Entreprises – Digitalisation : le Groupe Sabc change le naming de son adresse internet

Il s’agit d’une évolution qui correspond à une annonce faite en ce début d’année, du changement de dénomination de Société Read more

RH – Comment s’adapter aux enjeux du travail hybride grâce aux communications unifiées ?

Le travail hybride est désormais un modèle adopté par de nombreuses entreprises. Il impose plusieurs défis, auxquels aident à répondre Read more

Télécom Découvrez les 4 finalistes camerounais du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique

Devenu une référence d’accompagnement et de soutien à l’entrepreneuriat social camerounais, le Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et Read more

Nigeria : La fintech NowNow lève 13 millions de dollars pour améliorer l’inclusion financière en Afrique

NowNow Digital Systems, une start-up nigériane spécialisée dans la fourniture des solutions bancaires numériques aux entreprises et aux particuliers, a Read more

Tech – Meta dissout son équipe chargée d’anticiper les effets négatifs sur ses produits

Le service était composé d'une vingtaine d'ingénieurs, d'éthiciens, d'universitaires et d'autres spécialistes qui collaboraient avec les différents départements de l’entreprise.   Read more

Meta explique comment son algorithme classe les vidéos sur ses plateformes

Avec ces informations, les utilisateurs de Facebook et Instagram pourront tirer profit de l’algorithme de Meta. Meta veut amorcer sa Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.