Une innovation sud-africaine permet de traduire les données médicales en langues locales

Partager Sur

Pour rendre accessible le jargon des médecins aux patients, l’entrepreneur sud-africain Glenn Stein a conçu une application capable de traduire les données médicales dans les 11 langues officielles du pays. Sa start-up AwezaMed utilise des phrases qui ont été recueillies pendant 4 mois de consultations avec des professionnels de la santé. Elle identifie la langue parlée et la convertit en texte. Le texte est par la suite utilisé pour la traduction de la langue source vers la langue cible.

L’application héberge une base de données comprenant plus de 1 800 questions, explications et réponses de patients, ainsi que le vocabulaire du corps médical, fournis par une équipe de professionnels de la santé. Le Conseil de la recherche scientifique et industrielle (CSIR), principale organisation de recherche scientifique et de développement en Afrique du Sud, a approuvé l’application après un test pilote de 3 ans.

AwezaMed a été testée dans cinq hôpitaux publics et centres de santé communautaires en Afrique du Sud. Lors du projet pilote, près de 100 professionnels de la santé, dont des médecins et des infirmières ont utilisé l’application durant des scénarios en temps réel, qui ont permis de prouver l’efficacité de ce nouvel outil technologique.

En proposant les données médicales en langues locales, AwezaMed aide à réduire les barrières linguistiques qui peuvent conduire à des malentendus et à d’éventuels diagnostics erronés. En cette période de pandémie, l’application a été repensée et déployée pour convertir et comprendre les thèmes et le contenu des discours liés à la Covid-19 pour répondre aux besoins des utilisateurs.

D’après les médecins qui ont contribué au test, AwezaMed a aidé à faciliter les échanges avec les patients. « Le fait de pouvoir accueillir un patient dans sa propre langue permet d’établir des relations avec lui. La différence entre le fait de ne rien faire pour un patient et celui de pouvoir lui fournir un service, même petit, signifie que l’application a déjà eu un impact dans la vie de ceux que nous avons aidés », a déclaré l’un de ces professionnels sur Ventureburn.

Le concepteur, Glenn Stein, estime que l’application pourrait aller bien au-delà des échanges entre médecins et patients, et aurait le potentiel de rassembler les différentes races de la Nation arc-en-ciel.

Aïsha Moyouzame

Source; Agence EcoFin

ARTICLES CONNEXES
STARTUPS – Pourquoi Adobe dépense 20 milliards pour racheter un concurrent

À l’heure où le monde de la Tech américain voit les nuages s’amonceler à l’horizon, l’annonce du rachat de la Read more

ÉCONOMIE – Fintech : la dernière levée de Yellow Card confirme l’appétit pour la crypto africaine

Un an après avoir annoncé un tour de financement de série A de 15 millions de dollars en septembre 2021, Read more

Côte d’Ivoire : Bientôt une académie pour promouvoir les compétences numériques

La Côte d'Ivoire va bientôt abriter une académie numérique visant à renforcer et élargir les compétences dans ce domaine, afin Read more

Technologie : les clés de l’essor du paiement électronique

Dans une nouvelle étude, McKinsey évalue la manière dont les innovations récentes accélèrent l’accès aux transactions dématérialisées sur le continent. Read more

Economie TIC : Huawei lance au Cameroun la 7e édition de « Seeds for the Future », dédié au transfert des compétences aux jeunes

La filiale au Cameroun du géant chinois des télécoms et TIC, Huawei, a officiellement lancé le 16 septembre 2022 à Yaoundé, Read more

Afrique Centrale – La plate-forme numérique de transport en commun Yango, relance ses activités au Congo

Une délégation de la plateforme numérique s’est rendue auprès du ministre congolais des PME afin de lever le voile sur Read more

Paiement en ligne : un casse-tête pour les e-commerçants ivoiriens

En Côte d’Ivoire, plus gros PIB d’Afrique francophone, le commerce en ligne séduit de plus en plus de commerçants par Read more

Finance Afrique : les revenus des acteurs du paiement électronique augmenteront de 20% par an d’ici 2025, à 40 milliards $ (McKinsey)

Le marché des paiements électroniques domestiques offre de belles perspectives de croissance en Afrique, où 5 à 7% seulement des Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.