Trader en énergie, le nouveau job en or

Partager Sur

Quel métier est encore plus recherché que développeur web, data scientist ou spécialiste en cybersécurité? Réponse: trader en énergie.

La période est en effet particulièrement favorable à ces négociants qui échangent les kilowatts à coups de milliers de dollars. L’électricité n’étant pas un bien stockable, le boom de la production intermittente éolienne et solaire engendre des fluctuations de prix constantes, dont il faut savoir tirer parti. De plus, les géants de l’énergie, qui souvent sont devenus fournisseurs d’électricité comme Total, ne cessent d’ajouter à leur réseau des centrales électriques ou des bornes de recharge de voitures. Autant d’actifs qu’il faut gérer, et qui nécessitent donc de nouveaux talents.

Royal Dutch Shell est par exemple en pleine frénésie d’embauche et prévoit de dépenser jusqu’à trois milliards de dollars par an dans sa division des énergies nouvelles. La pénurie est telle que le turnover atteint un rythme étourdissant. D’après Oxwich Search, un cabinet spécialiste du trading en énergie, plus de négociant·es en électricité ont changé d’emploi en 2020 qu’au cours des trois dernières années combinées.

Évidemment, qui dit pénurie dit salaire en hausse. Selon les recruteurs, la grande majorité des traders en électricité ont des rémunérations à six chiffres, du même acabit que celles des développeurs web chez Google. «Pour la crème de la crème, la compensation pour un changement d’emploi se situe entre 2 et 3 millions de dollars», rapporte Bloomberg.

8.744 térawatts-heures

Si on s’arrache autant ces talents, c’est que le job de trader en énergie est bien plus complexe que celui de négociant en pétrole, métaux ou matières agricoles. Il faut suivre une quantité faramineuse de données, comme celles des centrales à combustibles fossiles immédiatement disponibles ou les bulletins météo (qui influent sur la demande et la production d’énergie renouvelable). Ces traders opèrent ainsi souvent sur plusieurs marchés à la fois.

Si les compétences habituelles en mathématiques ou ingénierie sont utiles, les recruteurs recherchent aussi de plus en plus de candidat·es ayant des compétences en programmation. «Les marchés de l’énergie sont si complexes que pour les comprendre, il faut construire de grosses machines», explique Stefan Wieler, responsable de l’analyse du marché de l’énergie chez Axpo Holding AG, une entreprise suisse. «C’est très gourmand en données, en code et en temps».

Source: Korii

ARTICLES CONNEXES
Business et Entreprise: L’abandon de poste, une option plus risquée que vous ne le croyez

L’idée d’un abandon de poste passe par la tête de nombre d’entre vous. Dans les faits, peu passent à l’acte. Read more

Tech- Netflix : Reed Hastings démissionne de son poste de co-PDG

Le cofondateur de Netflix a décidé de raccrocher, mais dirigera le conseil d’administration de la société. Peu de temps après Read more

Rh- L’Ivoirien Jean-Charles Yallet prend la tête de Mastercard en Afrique francophone subsaharienne

Jean-Charles Yallet rejoint Mastercard avec une expérience professionnelle de 22 ans pour aider au développement de la société sur le continent. Jean-Charles Read more

RH- Cameroun : Voici les nouveaux membres du conseil d’administration de Camtel

[Digital Business Africa] – Le président de la République du Cameroun, SE Paul Biya, a signé ce 11 janvier 2023 un Read more

RH- Couverture sociale : Le Maroc a besoin de 32.000 médecins et 65.000 infirmiers

Le Maroc entreprend en ce moment de grands chantiers sociaux. Il y a bien évidemment le chantier royal de la Read more

Economie- Étranglement fiscal : La société italienne Fipcam licencie plus de 600 employés au Cameroun

C’est une réponse conjoncturelle suite à la hausse des impôts. A compte du vendredi 13 janvier 2022, tous les employés Read more

Tech- Apple : sous la pression des actionnaires, Tim Cook accepte de baisser son salaire de moitié

Le PDG de la marque à la pomme a touché plus de 98 millions de dollars par an ces deux Read more

CEMAC: le Congolais Jean Baptiste Ondaye, nouveau président de l’UMAC

Il remplace le ministre centrafricain des Finances et du Budget, Hervé Ndoba pour un mandat d’un an. La décision a Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *