Fibre optique : le réseau unifié d’Orange va-t-il désenclaver le Mali et le Burkina ?

Partager Sur

Il y a un an, il s’appelait Bafo et était présenté en grande pompe lors du salon AfricaCom en Afrique du Sud. Désormais, le réseau de fibre optique ouest-africain qui connecte huit pays (Sénégal, Côte d’Ivoire, Liberia, Mali, Burkina Faso, Ghana, Nigeria et bientôt Guinée) est commercialisé sous le nom Djoliba et a notamment pour ambition de désenclaver les pays non côtiers, qui ne bénéficient pas des larges capacités apportées par les câbles sous-marins.

Il y a un an, il s’appelait Bafo et était présenté en grande pompe lors du salon AfricaCom en Afrique du Sud. Désormais, le réseau de fibre optique ouest-africain qui connecte huit pays (Sénégal, Côte d’Ivoire, Liberia, Mali, Burkina Faso, Ghana, Nigeria et bientôt Guinée) est commercialisé sous le nom Djoliba et a notamment pour ambition de désenclaver les pays non côtiers, qui ne bénéficient pas des larges capacités apportées par les câbles sous-marins.

« Avant, pour sécuriser son trafic internet, un opérateur au Mali devait disposer d’une route vers Dakar et d’une autre vers Abidjan, donc nouer plusieurs contrats avec plusieurs prestataires », explique Sékou Dramé, directeur général de Sonatel qui réunit Orange au Sénégal, au Mali, en Guinée et Guinée Bissau et en Sierra Leone. Désormais Djoliba offre un guichet et un service client unique.

Quels prix ?

Sur le papier, l’offre d’Orange semble pleine de bon sens. Mais pour que Djoliba soit véritablement en mesure de désenclaver les pays non côtiers, d’autres détails restent à régler.

« Il semble que les pays enclavés comme le Mali continuent de payer le prix fort, alors que l’on aurait pu penser que ces interconnexions leur profitent, regrette le dirigeant d’un fournisseur d’accès à internet malien. On m’a notamment communiqué le prix d’une liaison Dakar-Abidjan (1 gigabit entre 10 500 et 13 800 euros) près de trois fois moins chère qu’une liaison Dakar-Bamako ou Bamako Abidjan (entre 29 000 et 38 000 pour le même service) pour un même débit alors que Bamako est entre les deux capitales », ajoute-t-il.

Nous attendons de connaître la politique commerciale et marketing pour donner un avis

Pour cet acteur des télécoms, il ne fait aucun doute que le monopole d’Orange sur les liaisons internationales au Mali continue avec Djoliba. Cette situation devrait donc limiter la baisse des prix dans un pays où un giga de données mobile coûte près de sept dollars, soit 10 % du revenu mensuel moyen.

Au Burkina, où les offres de Djoliba n’ont pas encore été commercialisées, le régulateur attend encore que les prix lui soient communiqués. « Nous attendons de connaître la politique commerciale et marketing pour donner un avis. Mais cette offre est déjà un avantage concurrentiel. Orange devrait renforcer sa position sur le segment », explique Charles Millogo, président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) du Burkina Faso.

Dans ce pays néanmoins, les entreprises et les FAI (fournisseurs d’accès à internet) ont davantage le choix, puisque MainOne et PCCW sont déjà sur le segment. « Avec Djoliba, Orange se positionne pour être un acteur majeur sur le marché », conclut le dirigeant de l’Arcep.

Source: Jeune Afrique

ARTICLES CONNEXES
STARTUPS – Pourquoi Adobe dépense 20 milliards pour racheter un concurrent

À l’heure où le monde de la Tech américain voit les nuages s’amonceler à l’horizon, l’annonce du rachat de la Read more

ÉCONOMIE – Fintech : la dernière levée de Yellow Card confirme l’appétit pour la crypto africaine

Un an après avoir annoncé un tour de financement de série A de 15 millions de dollars en septembre 2021, Read more

Côte d’Ivoire : Bientôt une académie pour promouvoir les compétences numériques

La Côte d'Ivoire va bientôt abriter une académie numérique visant à renforcer et élargir les compétences dans ce domaine, afin Read more

Technologie : les clés de l’essor du paiement électronique

Dans une nouvelle étude, McKinsey évalue la manière dont les innovations récentes accélèrent l’accès aux transactions dématérialisées sur le continent. Read more

Economie TIC : Huawei lance au Cameroun la 7e édition de « Seeds for the Future », dédié au transfert des compétences aux jeunes

La filiale au Cameroun du géant chinois des télécoms et TIC, Huawei, a officiellement lancé le 16 septembre 2022 à Yaoundé, Read more

Afrique Centrale – La plate-forme numérique de transport en commun Yango, relance ses activités au Congo

Une délégation de la plateforme numérique s’est rendue auprès du ministre congolais des PME afin de lever le voile sur Read more

Paiement en ligne : un casse-tête pour les e-commerçants ivoiriens

En Côte d’Ivoire, plus gros PIB d’Afrique francophone, le commerce en ligne séduit de plus en plus de commerçants par Read more

Finance Afrique : les revenus des acteurs du paiement électronique augmenteront de 20% par an d’ici 2025, à 40 milliards $ (McKinsey)

Le marché des paiements électroniques domestiques offre de belles perspectives de croissance en Afrique, où 5 à 7% seulement des Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.