Au Cameroun, les banquiers demandent l’aide de la banque centrale

Partager Sur

La démarche est inédite. En prévision des répercussions de la crise sanitaire liée au coronavirus sur l’économie locale, l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun (Apeccam) a invité ses membres à faire montre de souplesse à l’égard des clients en difficultés.

Dans un communiqué daté du 20 mars, elle préconise comme mesures de soutien, le report du remboursement de crédits pour les entreprises pour une période ne pouvant dépasser un an, ainsi que la suppression des pénalités et coûts additionnels habituels. Elle suggère également à ses membres de proposer des solutions adaptées de financement à court terme ou de renégociation des dettes bancaires.

Des mesures insuffisantes, selon le patronat

Dans la perspective du paiement des salaires des fonctionnaires, qui débute le 25 mars, l’Apeccam, qui compte 22 membres, dont 15 banques commerciales, assure de la mobilisation du réseau bancaire local.

Une sortie qui n’a pas suffit à rassurer le patronat. « Je salue cette initiative qui va dans la bonne direction. Mais cela reste des préconisations, et non des obligations engageant les membres de l’association. En outre, le délai d’un an n’est pas suffisant », a ainsi réagi Protais Ayangma Amang, le président de Entreprises du Cameroun (Ecam), un regroupement comptant près de 500 membres, en majorité des PME.

Pour le patron camerounais, l’État doit également intervenir et obliger les banques à accorder des moratoires, tout en partageant l’effort avec le système bancaire. « Enfin, l’Apeccam dit demander à ses membres de revoir le taux d’intérêt appliqué aux prêts, dont la moyenne tourne autour de 15 %, alors très peu de secteurs dégagent une marge atteignant les 20 % », renchérit-il.

La BEAC priée de baisser ses taux directeurs

Pour pouvoir aller plus loin, l’Apeccam propose notamment  à la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) de baisser les taux d’intérêts directeurs pour faciliter l’accès au marché monétaire. « Il serait inconvenant de durcir les conditions d’accès des banques à la liquidité au moment où elles assouplissent les leurs auprès de la clientèle », remarque un banquier contacté par Jeune Afrique.

La banque centrale régionale est donc invitée à stopper momentanément la réduction de la liquidité dans le système bancaire décidée le mois dernier, et à augmenter le plafond de refinancement « en cas de pression des liquidités ».

Lors d’une réunion en visioconférence avec les responsables des associations des banques des six pays membres de la Cemac (Guinée équatoriale, Tchad, Gabon, Congo, RCA et Cameroun), le 23 mars, le gouverneur de la BEAC a commencé à explorer les pistes pour soutenir les économies de la sous région. La première session de l’année du comité de politique monétaire de la banque centrale, prévue pour le 25 mars à Douala, aura lieu en visioconférence.

D’après la Commission économique pour l’Afrique, la crise liée au coronavirus devrait provoquer une baisse du PIB du Cameroun de plus de quatre points avec un baril du pétrole autour de 30 dollars. Le pays tablait sur un cours du baril de 57,9 dollars en élaborant son budget de cette année, pour un taux de croissance de 4 % du PIB.

Par : Omer Mbadi

Source : Jeune Afrique

ARTICLES CONNEXES
Rachel OUATTARA, directeur général de Coris Bourse : ‘’Les perspectives restent bonnes à la BRVM …’’

Avec plus de 20 ans d'expérience dans le secteur financier régional, Rachel OUATTARA a pris depuis le mois de septembre Read more

Nigéria : 20 millions de dollars de Shelter Afrique pour construire 1 000 logements abordables

Shelter Afrique, spécialisée dans le financement de projets immobiliers sur le continent africain, approuve une ligne de crédit de 19,5 Read more

Finances – Fitch rehausse la note souveraine du Congo-Brazzaville à « CCC+ »

L’agence de notation financière Fitch Ratings a, le 16 septembre dernier, rehaussé la note sur la dette à long terme Read more

Finances – Recherche des financements : la RCA tend la main aux investisseurs camerounais

Sevré depuis peu des appuis financiers de l’UE, la Banque mondiale, le FMI et la France, la Centrafrique a choisi Read more

Finance – « L’intégration du e-naira dans le e-commerce nigérian, oui, c’est une révolution »

Selon We Are Tech Africa, la fintech nigériane Flutterwave va intégrer le e-naira dans les options de paiement en e-commerce. Idriss Linge, Read more

FORTUNE : Ce milliardaire indien fait mieux que Jeff Bezos

Ce milliardaire indien fait mieux que Jeff Bezos et devient la deuxième personne la plus riche du monde derrière l'indétrônable Read more

Economie – L’Egypte négocie des prêts « à un coût raisonnable » avec la Chine et le Japon (ministre)

La banque américaine Goldman Sachs estime que l'Egypte devrait mobiliser 15 milliards de dollars d’emprunts extérieurs pour répondre à ses Read more

Economie – Dans un nouvel essai, Kako Nubukpo s’attaque à la « néo-mondialisation » portée par les économistes de Bretton Woods

Comme alternatives, l’économiste togolais propose une révision des accords de libre-échange entre les pays d’Afrique, des Caraïbes et des Pacifiques Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.