[PODCAST] Les géants de la 5G rêvent d’une Afrique connectée

Partager Sur

Deux géants des réseaux télécoms se détachent dans le paysage de la 5G en Afrique, le Finlandais Nokia et le numéro un mondial de cette technologie, le Chinois Huawei. Le premier équipe entre autre Togocom, le second un opérateur marocain et participe au déploiement d’un réseau sud-africain. Les deux groupes partagent la même vision. L’Afrique doit encore patienter avant de voir la 5G se répandre. « Ce qu’il faut prendre en compte c’est que les cycles technologiques durent plusieurs décennies », précise Joachim Wuilmet, directeur marketing de Nokia.

En clair, les opérateurs telecom en sont encore à faire migrer leurs abonnés de la 2G à la 3G puis vers la 4G, toujours minoritaire en Afrique. Rien ne presse donc, selon le vice-président en charge des relations publiques pour la région Méditerranée de Huawei Northern Africa, Adnane Ben Halima : « on a encore le temps avant de penser à la 5G car la 4G fait déjà l’affaire, et donc elle peut servir les abonnés grand public et garantir des débits très acceptables. »

Reste que l’avenir se prépare aujourd’hui et les deux groupes sont d’accord sur le fait que le potentiel 5G en Afrique est énorme. « La croissance des villes se fait essentiellement en Afrique, affirme Joachim Wuilmet. Les quinze villes qui vont croître le plus au monde sont en Afrique. Donc il y a potentiellement plusieurs centaines de millions de personnes à connecter. »

Une technologie avant tout pour les entreprises

Outre le grand public, la 5G va d’abord séduire les professionnels, industries et banques. « Je parlerai du Maroc où les industries aéronautiques et automobiles, par exemple, pourraient être des secteurs demandeurs de la 5G, estime Adnane Ben Halima. On parle aussi de la télémédecine. Dans d’autres pays, les secteurs de la logistique ou des transports pourraient fournir de bons scénarios pour déployer la 5G. »

Car cette technologie va introduire une véritable rupture dans le fonctionnement des entreprises. « La 5G a été conçue pour le monde des objets, ce que l’on voit émerger, c’est l’utilisation de réseaux dédiés pour des sites industriels. Par exemple, nous travaillons avec des opérateurs miniers ou des plateformes pétrolières en leur fournissant des réseaux dédiés, explique Joachim Wuilmet. On commence avec de la 4G qui va à terme évoluer vers la 5G. Et vous pouvez imaginer comment une plateforme connectée peut permettre à l’opérateur de contrôler la performance, d’optimiser les ressources, de prévoir les besoins de production à venir. Et lorsque l’on ajoute de la 5G, on peut envisager des techniciens utilisant des solutions de réalité virtuelle ou augmentée pour réaliser des tâches de maintenance très complexes. »

La 5G permettra d’accélérer le développement des entreprises africaines comme le téléphone mobile a favorisé la bancarisation des ménages. Voila du moins le credo des fabricants de matériel.

ARTICLES CONNEXES
STARTUPS – Pourquoi Adobe dépense 20 milliards pour racheter un concurrent

À l’heure où le monde de la Tech américain voit les nuages s’amonceler à l’horizon, l’annonce du rachat de la Read more

ÉCONOMIE – Fintech : la dernière levée de Yellow Card confirme l’appétit pour la crypto africaine

Un an après avoir annoncé un tour de financement de série A de 15 millions de dollars en septembre 2021, Read more

Côte d’Ivoire : Bientôt une académie pour promouvoir les compétences numériques

La Côte d'Ivoire va bientôt abriter une académie numérique visant à renforcer et élargir les compétences dans ce domaine, afin Read more

Technologie : les clés de l’essor du paiement électronique

Dans une nouvelle étude, McKinsey évalue la manière dont les innovations récentes accélèrent l’accès aux transactions dématérialisées sur le continent. Read more

Economie TIC : Huawei lance au Cameroun la 7e édition de « Seeds for the Future », dédié au transfert des compétences aux jeunes

La filiale au Cameroun du géant chinois des télécoms et TIC, Huawei, a officiellement lancé le 16 septembre 2022 à Yaoundé, Read more

Afrique Centrale – La plate-forme numérique de transport en commun Yango, relance ses activités au Congo

Une délégation de la plateforme numérique s’est rendue auprès du ministre congolais des PME afin de lever le voile sur Read more

Paiement en ligne : un casse-tête pour les e-commerçants ivoiriens

En Côte d’Ivoire, plus gros PIB d’Afrique francophone, le commerce en ligne séduit de plus en plus de commerçants par Read more

Finance Afrique : les revenus des acteurs du paiement électronique augmenteront de 20% par an d’ici 2025, à 40 milliards $ (McKinsey)

Le marché des paiements électroniques domestiques offre de belles perspectives de croissance en Afrique, où 5 à 7% seulement des Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.