Derrière Alibaba, Jack Ma, un champion du numérique chinois

Partager Sur

Dirigeant visionnaire et iconoclaste, Jack Ma, 56 ans, désormais visé par une enquête pour « abus de position dominante », n’est pas seulement le chef d’entreprise le plus riche de Chine. Il est aussi l’emblème d’une nouvelle génération de patrons qui ont réécrit les règles de fonctionnement de l’économie chinoise.

Le groupe Alibaba qu’il a créé en 1999 dans un simple appartement de Hangzhou, une ville au sud de Shanghaï, avec l’équivalent de 50 000 €, est devenu un géant du e-commerce chinois, qui emploie plus de 100 000 personnes et étend désormais ses activités hors de Chine. Le 11 novembre dernier, jour de la fête des célibataires et grand rendez-vous commercial, il a vendu en 24 heures l’équivalent de 60 milliards d’euros de marchandises.

Professeur d’anglais devenu entrepreneur du numérique

Il est un champion du stockage de données, de l’intelligence artificielle et du jeu en ligne. Sa filiale Ant Group gère un système de paiement sur mobile, Alipay, utilisé chaque mois par 730 millions de Chinois, et distribue en outre des crédits à la consommation et des assurances.

Aussi tenace qu’aventureux, Jack Ma a contribué à faire basculer la Chine dans l’ère du numérique moderne. Ce fils d’une famille modeste a d’abord travaillé comme professeur d’anglais, puis traducteur, avant de découvrir le potentiel d’Internet au tournant des années 1990. Les autorités l’ont longtemps laissé faire. Jack Ma ne s’est d’ailleurs jamais opposé au Parti communiste chinois, dont il est membre. Mais il s’est souvent démarqué des officiels par sa liberté de ton et son style, n’hésitant pas à se produire devant ses employés, déguisé en Michael Jackson, ou à faire l’éloge de la réussite individuelle.

La crainte des crédits incontrôlés

En octobre dernier, le patron s’est permis de critiquer les autorités de régulation chinoises, accusées d’avoir « une mentalité de prêteur sur gage ». Deux semaines plus tard, il était convoqué par la Banque centrale et l’introduction en Bourse de Ant Group, attendue comme la plus grosse levée de fonds de toute l’histoire chinoise, était brusquement suspendue.

Jack Ma est-il allé trop loin ? C’est possible. Ce qui est sûr, en tout cas, c’est que les autorités chinoises ont pris peur devant le monstre financier qu’est devenu Ant Group. La Chine cherche à mieux contrôler la finance de l’ombre, assimilée à un risque pour la sécurité nationale. Or Ant Group distribue des crédits en ligne d’une façon qui échappe au pouvoir central.

Le 28 décembre dernier, la Banque centrale chinoise a exigé qu’Ant Group « rectifie rigoureusement » son modèle pour abandonner les activités financières « illégales ». En gros, Ant Group doit devenir une banque classique ou sortir de la distribution de crédit. Quant à Jack Ma, il n’a pas été vu en public depuis novembre dernier.

Source: la-croix.com

ARTICLES CONNEXES
Paiement en ligne : un casse-tête pour les e-commerçants ivoiriens

En Côte d’Ivoire, plus gros PIB d’Afrique francophone, le commerce en ligne séduit de plus en plus de commerçants par Read more

Finance Afrique : les revenus des acteurs du paiement électronique augmenteront de 20% par an d’ici 2025, à 40 milliards $ (McKinsey)

Le marché des paiements électroniques domestiques offre de belles perspectives de croissance en Afrique, où 5 à 7% seulement des Read more

Business et Entreprises – Digitalisation : le Groupe Sabc change le naming de son adresse internet

Il s’agit d’une évolution qui correspond à une annonce faite en ce début d’année, du changement de dénomination de Société Read more

RH – Comment s’adapter aux enjeux du travail hybride grâce aux communications unifiées ?

Le travail hybride est désormais un modèle adopté par de nombreuses entreprises. Il impose plusieurs défis, auxquels aident à répondre Read more

Télécom Découvrez les 4 finalistes camerounais du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique

Devenu une référence d’accompagnement et de soutien à l’entrepreneuriat social camerounais, le Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et Read more

Nigeria : La fintech NowNow lève 13 millions de dollars pour améliorer l’inclusion financière en Afrique

NowNow Digital Systems, une start-up nigériane spécialisée dans la fourniture des solutions bancaires numériques aux entreprises et aux particuliers, a Read more

Tech – Meta dissout son équipe chargée d’anticiper les effets négatifs sur ses produits

Le service était composé d'une vingtaine d'ingénieurs, d'éthiciens, d'universitaires et d'autres spécialistes qui collaboraient avec les différents départements de l’entreprise.   Read more

Meta explique comment son algorithme classe les vidéos sur ses plateformes

Avec ces informations, les utilisateurs de Facebook et Instagram pourront tirer profit de l’algorithme de Meta. Meta veut amorcer sa Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.