Zlecaf : avec des défis à relever, le bloc de libre-échange africain s’ouvre aux entreprises

Partager Sur

Les pays africains ont officiellement commencé à commercer dans le cadre de la nouvelle zone de libre-échange à l’échelle du continent ( Zlecaf) vendredi, après des mois de retard causé par la pandémie mondiale de coronavirus.

Mais les experts considèrent ce lancement le jour de l’An comme largement symbolique, la mise en œuvre complète de l’accord devant prendre des années.

La zone de libre-échange continentale africaine vise à rassembler 1,3 milliard de personnes dans un bloc économique de 3,4 billions de dollars qui sera la plus grande zone de libre-échange depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce.

Les bailleurs de fonds affirment qu’elle stimulera le commerce entre les voisins africains tout en permettant au continent de développer ses propres chaînes de valeur. La Banque mondiale estime qu’elle pourrait permettre à des dizaines de millions de personnes de sortir de la pauvreté d’ici 2035.

« Une nouvelle Afrique émerge avec un sentiment d’urgence et un objectif et une aspiration à devenir autonome », a déclaré le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, lors de la cérémonie de lancement en ligne organisée par l’Union africaine.

Mais des obstacles – allant de la bureaucratie omniprésente et des infrastructures médiocres au protectionnisme bien ancré de certains de ses membres – doivent être surmontés si l’on veut que le bloc atteigne son plein potentiel.

Le commerce dans le cadre de la Zlecaf devait être lancé le 1er juillet dernier, mais a été repoussé en raison des mesures restrictives liées à la pandémie. Celle-ci a toutefois donné un nouvel élan au processus, a déclaré Wamkele Mene, secrétaire général de la Zlecaf.

«  La Covid-19 a démontré que l’Afrique est trop dépendante de l’exportation de produits de base, trop dépendante des chaînes d’approvisionnement mondiales », a-t-il déclaré. « Lorsque les chaînes d’approvisionnement mondiales sont perturbées, nous savons que l’Afrique est fortement impactée ».

Tous les pays africains, à l’exception de l’Érythrée, ont signé l’accord-cadre de la Zlecaf et 34 l’ont ratifié. « Je serais surpris qu’ils puissent tout mettre en place dans les 24 mois », a avancé W. Gyude Moore, ancien ministre libérien et chercheur au Center for Global Development, dans une déclaration à Reuters.

Source: afrique.latribune.fr

 

ARTICLES CONNEXES
Cameroun – Economie. Fermeture de plus de 2 300 entreprises au Cameroun entre 2009 et 2016

Sur 6 458 entreprises ciblées, 2 316 ont fait faillite au Cameroun entre 2009 et 2016. Selon l’étude que vient Read more

CAMEROUN – BUSINESS : Carrefour annonce la 2e phase de son déploiement avec 3 nouvelles enseignes à Yaoundé et Douala en 2023

A l’occasion de l’inauguration du premier hypermarché Carrefour au quartier Warda à Yaoundé, Jean Christophe Brindeau, le directeur général de Read more

ECONOMIE : La Centrafrique lance sa cryptomonnaie « Sango » et le premier crypto-hub africain à « fiscalité nulle »

Malgré les appréhensions exprimées par le FMI, la Banque mondiale et la BEAC, Bangui poursuit son projet de monnaie virtuelle Read more

CAMEROUN : 33 milliards FCFA de la SFI pour l’accès au gaz domestique

La Société financière internationale (SFI), branche du groupe de la Banque mondiale dédiée au secteur privé, va octroyer 50 millions Read more

SCIENCES : la médaille Fields remise à quatre mathématiciens, dont un Français

La médaille Fields a été attribuée mardi à quatre mathématiciens, dont un Français et une Ukrainienne, la deuxième femme de Read more

CAMEROUN – TRANSPORT: Un an après la reprise de ses activités, le Train Express affiche un chiffre d’affaires de 60 millions de Fcfa

Le 1er juillet 2022 marque la première année de mise en service du Train Express de la Camrail (Cameroon Railway), Read more

CAMEROUN – Bananes : à fin mai 2022, la CDC n’a exporté que 8 443 tonnes, soit presque 3 fois moins qu’à la même période en 2018

Entre janvier et mai 2022, la Cameroon Development Corporation (CDC), 2e employeur du pays après l’administration centrale, a exporté 8 443 tonnes de Read more

Liban: le calvaire des employées de maison africaines

Grand reportage nous emmène au Liban, à la rencontre des kafalas, ces femmes venues d’Asie et d’Afrique, employées de maison. Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.