Travaux publics BTP : après 4 années successives de croissance, le secteur s’essouffle au Cameroun au 1er trimestre 2022

Partager Sur

Au premier trimestre 2022, la croissance du secteur secondaire s’est établie à 0,3% en glissement annuel, contribuant ainsi à seulement 0,1 point à la croissance du PIB du Cameroun. Selon l’Institut national de la statistique (INS), qui révèle ces données dans son rapport sur les comptes nationaux au premier trimestre 2022, cette baisse de performance du secteur secondaire est principalement engendrée par la mauvaise tenue des activités dans deux branches. À savoir, le bâtiment et les travaux publics (BTP) et les industries extractives.

En effet, fait remarquer l’organisme en charge de l’élaboration de la statistique officielle au Cameroun, « après plus de quatre années consécutives de croissance positive, les bâtiments et travaux publics réalisent, ce trimestre, une chute de 6%, pour une contribution négative de 0,4 point à la croissance du PIB ».

L’INS n’explicite pas les causes de cet essoufflement des activités dans le BTP entre janvier et mars 2022. Mais, cette méforme peut s’expliquer par la fin des travaux d’infrastructures liés à l’organisation par le Cameroun de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football, qui a eu lieu entre janvier et février 2022. À cela, il faut ajouter le ralentissement des travaux sur certains chantiers, en raison du non-paiement des décomptes aux entreprises ; ainsi que les errements sur des chantiers d’envergure, à l’instar de la pénétrante Est de Douala, dont le taux de réalisation des travaux atteint à peine 10% de nos jours, 3 ans après le démarrage du chantier.

Mais, à côté de cette contreperformance dans le BTP, le premier trimestre 2022 est aussi marqué par « la récession des industries extractives, avec une croissance négative de 0,3%, après la baisse de 5,6%, bien qu’elle soit moins prononcée qu’au précédent trimestre ». À en croire l’INS, « la mauvaise performance des industries extractives est imputable à la méforme de l’activité d’extraction d’hydrocarbures, qui enregistre un taux de croissance négatif de 0,6%, avec une baisse continue de la production du pétrole brut de 2,8%, malgré l’amélioration de celle du gaz naturel ».

Cependant, à l’opposé des deux branches d’activités susmentionnées, la bonne tenue des autres branches ont permis de maintenir une croissance quoique moribonde (+0,3%) dans le secondaire entre janvier et mars 2022. « Il s’agit d’abord des industries agroalimentaires, qui contribuent de 0,2 point à la croissance du PIB, grâce à la performance de l’industrie des boissons qui progresse de 7,1%. Ensuite, les industries manufacturières, avec une contribution de 0,1 point à la croissance, sont portées par l’industrie du bois et les industries chimiques, avec des taux de croissance respectifs de 14,7% et 3,6% », rapportent les analystes de l’INS.

Source : InvestirAuCameroun

ARTICLES CONNEXES
Afrique : « Comment financer les infrastructures de manière durable ? »

L’équation du financement du continent a été posée à l’Africa Investment Forum de la Banque africaine de développement. Éléments de Read more

Energies -Comment et à quel prix l’Afrique passera aux énergies renouvelables d’ici 2050, selon le CCSI

Pour Columbia Center on Sustainable Investment, la décarbonation de l’électricité en Afrique est d’autant plus nécessaire que plusieurs projets d’exploitation Read more

Commercial Bank Cameroon affirme avoir doublé le nombre d’agences de son réseau en 2 ans

Sortie de l’administration provisoire en 2016, Commercial Bank Cameroon (CBC) affirme avoir doublé le nombre d’agences de son réseau ces Read more

Business – Entrée en bourse: Bloomfield va noter le Port de Douala

Le PDG de Bloomfield Investment Corporation, Stanislas Zézé a séjourné à Douala le 11 octobre dernier pour engager le processus Read more

Métaux – Atlantic Lithium en passe d’obtenir un permis minier au Ghana

Le permis minier est l’autorisation ultime permettant à une compagnie minière d’exploiter des ressources dans un pays. Si elle obtient Read more

Côte d’Ivoire : MSC réaffirme son engagement à relever le défi logistique de cacao transformé

MSC, Mediterranean Shipping Company, partenaire logistique de choix en Afrique et leader du transport par conteneur de cacao en Côte Read more

Mines Or : Oriole Resources annonce un potentiel pouvant atteindre 440 000 onces à Bibémi, au Nord du Cameroun

Le CEO de la junior minière Oriole Resources, Tim Livesey (photo), a annoncé dans une interview le 10 octobre 2022, des avancées notables Read more

Afrique centrale: un consortium chinois va construire la composante congolaise de la dorsale à fibre optique

Au terme d’un processus de plusieurs mois, les huit entreprises qui ont soumissionné pour la construction de la composante congolaise Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *