Rachel OUATTARA, directeur général de Coris Bourse : ‘’Les perspectives restent bonnes à la BRVM …’’

Partager Sur

Avec plus de 20 ans d’expérience dans le secteur financier régional, Rachel OUATTARA a pris depuis le mois de septembre les rênes de Coris Bourse, l’une des SGI les plus performantes du marché financier de l’UEMOA.

Après une carrière de trésorier à Ecobank Burkina, elle a rejoint UBA Burkina pour assumer les mêmes fonctions avant d’être promue trésorier régional pour la zone francophone, puis pour la zone UEMOA et la Guinée. C’est en septembre 2017 que cette diplômée d’un DESS en Finance Comptabilité et Contrôle va intégrer le groupe Coris pour prendre en main la direction de la trésorerie et des structurations. Un poste qu’elle occupera durant 5 années avant d’entamer une nouvelle étape de sa riche carrière professionnelle, dans l’intermédiation financière, il y a un an. Un premier exercice couronné par la distinction de Coris Bourse comme  »Meilleure SGI en 2022 » décernée lors des BRVM Awards.

Pour sa première sortie médiatique sur le marché régional, Rachel OUATTARA a choisi Sika Finance pour qui elle analyse la dynamique à la BRVM et sa stratégie pour maintenir Coris Bourse dans le top du secteur.

Vous avez pris en main depuis près d’une année. Coris Bourse, une SGI qui s’est hissée en à peine 10 ans au rang des principaux animateurs du marché ces dernières années. Comment expliquez-vous un tel succès ?

Nous expliquons le succès de Coris Bourse par une combinaison de facteurs au nombre desquels nous comptons ; primo, sa résilience : en effet, dès sa création en octobre 2010, dans un contexte difficile marqué par la crise post-électorale en Côte d’Ivoire, Coris Bourse s’est donné les moyens de surmonter ces difficultés de départ en faisant preuve d’anticipation et d’innovation. Ce qui lui a permis d’amorcer sa croissance. Je saisis cette tribune pour saluer le travail remarquable accompli par mon prédécesseur.

Secundo, son appartenance à un groupe bancaire solide a également permis de consolider progressivement cette croissance, en tenant compte des investissements effectués par les filiales du groupe sur le marché financier et conservés auprès de la SGI.

Coris Bourse est la première SGI de l’espace UEMOA à avoir obtenu la certification ISO : 9001-2015 sur l’ensemble de ses processus.

Tercio, sa qualité de services offerts à ses différents partenaires : Coris Bourse est la première SGI de l’espace UEMOA à avoir obtenu la certification ISO : 9001-2015 sur l’ensemble de ses processus.

Le 1er semestre confirme bien la reprise amorcée à la BRVVM en 2021. Pensez-vous que la dynamique pourrait se maintenir jusqu’en fin d’année ?

La plupart des bourses africaines ont clôturé dans le rouge le premier semestre 2022 en raison des tensions géopolitiques notamment la guerre en Ukraine et les craintes d’un relèvement des taux directeurs de la FED. La BRVM fait partie (avec l’Arabie Saoudite, la Turquie, l’Inde et le Nigéria), de celles qui sont restées résilientes en montrant une tendance haussière. L’indice BRVM s’affiche à 207,65 points, soit une hausse de 2,65%. Nous avons bon espoir que cette dynamique se maintiendra sur le deuxième semestre pour continuer à renforcer la confiance et l’optimisme des investisseurs. Les perspectives économiques de notre sous-région et de l’Afrique subsaharienne en générale y sont favorables au regard du maintien des prévisions de croissance par le FMI pour 2022 et 2023, estimant que la région tirerait profit des cours élevés des matières premières.

Pour certains analystes, bon nombre de titres ont atteint leurs niveaux records d’il y a 1 an voire 5 ans, ce qui expliquerait une certaine hésitation des investisseurs à la BRVM avec un Composite qui a franchi les 220 points fin avril avant de replier à nouveau autour des 210 points. Le marché a-t-il encore du potentiel pour aller plus haut ? Pourquoi ?

Le marché financier offre sans doute de belles perspectives avec un BRVM Composite qui a une tendance générale à la hausse malgré le repli constaté entre avril et juin dû essentiellement à une importante baisse sur l’un des indices sectoriels, aux prises de plus-value et aux détachements de dividendes intervenus sur la plupart des titres.

Le marché financier offre sans doute de belles perspectives avec un BRVM Composite qui a une tendance générale à la hausse …

La tendance haussière sera maintenue également sous l’effet dynamique des 2 plus fortes capitalisations qui détiennent près de 25% de la capitalisation globale du marché à fin juin.

Enfin, les projets en cours au niveau de la BRVM pour approfondir, renforcer et développer la bourse, donneront certainement une autre dimension à notre marché financier.

Faut-il craindre que l’environnement international marqué par une inflation qui atteint des sommets et la hausse du dollar ne pèse sur cette dynamique ?

Nous notons en effet, une tendance générale toujours en faveur d’un dollar plus fort, galvanisé par la perspective d’une politique monétaire encore plus stricte aux-Etats-Unis pour limiter l’inflation qui a atteint de nouveaux records en juin 2022. La BCE quant à elle, reste assez passive face à cette inflation grandissante, au risque d’aggraver le coût du service de la dette des pays européens par une augmentation de ses taux directeurs. Tout cela présente évidemment pour nous des défis sur la balance de paiements avec le renchérissement des importations libellées en dollar, des défis d’alourdissement de la dette libellée en dollar, …

Comment comptez-vous renforcer les acquis de Coris Bourse et quels sont vos projets de développement ?

Coris Bourse entend continuer dans la même dynamique de croissance jusqu’à présent affichée, avec des objectifs stratégiques très ambitieux que nous déroulons à travers une approche essentiellement orientée  » client « . Nous travaillons à renforcer la confiance et la fidélisation de notre clientèle à travers des conseils réguliers, une offre adaptée à ses besoins et le meilleur service sur tous nos segments d’activités. La prospection occupe une très bonne place dans notre stratégie d’élargissement de la base clientèle et concerne tout client quel que soit son niveau de patrimoine.

La BRVM est une l’une des rares bourses à s’être montrées résiliente au 1er semestre.

Nous travaillons également à développer un environnement de risque bien maîtrisé par l’amélioration et le développement continu de nos processus en vue de garantir la pérennité et le développement contrôlé de nos affaires.

En très bonne place enfin dans notre stratégie de développement, nous avons la digitalisation de notre offre qui est un pilier essentiel de l’inclusion financière, favorisant l’ouverture et l’accessibilité à la bourse à une large cible, la proximité et la célérité dans le traitement des opérations.

Votre mot de fin ?

Venant du secteur bancaire après 23 ans et faisant mes premiers pas sur le marché financier, j’accueille très favorablement toutes les réformes du régulateur et les grands chantiers de la BRVM qui visent à donner plus de profondeur et d’innovation au marché. Je reste convaincue que ces reformes vont susciter plus d’intérêt du public pour notre marché financier.

Je saisis l’occasion que vous m’offrez pour remercier l’ensemble des acteurs pour l’accueil et l’accompagnement dont je bénéficie depuis une année. Je pense aussi et spécialement à la jeune et dynamique équipe de Coris Bourse qui a bien adhéré à ma vision.

Pour terminer, je souhaite saluer Daniel AGGRE et toute l’équipe de SIKA Finance pour le travail formidable d’information du marché, informations très utiles aussi bien pour les professionnels que les investisseurs amateurs. Toutes choses qui contribuent à la vulgarisation du marché financier au grand public.

Jean Mermoz Konandi

Source : Sika Finance

ARTICLES CONNEXES
Port de Douala : 1,7 milliard de FCFA pour réhabiliter la drague « Chantal Biya » au Nigeria

(Investir au Cameroun) - Le Port autonome de Douala (PAD), à travers sa direction en charge du dragage, a lancé, Read more

Cameroun : Tomates Un investissement de 6 millions de dollars pour une unité de transformation

(Agence de presse panafricaine) (Implantée à Douala, l’usine sera dotée d’une capacité de production de 5 400 tonnes métriques de Read more

Le Cameroun table sur une enveloppe budgétaire de 6 345,1 milliards de FCFA en 2023, en hausse de 4,4% (Officiel)

(Investir au Cameroun) - Selon le projet de loi de finances 2023 de l’État du Cameroun, dont Investir au Cameroun a pu Read more

La banque kényane NCBA Group prévoit une expansion dans huit pays africains grâce à sa plateforme digitale

(Agence Ecofin) - Le Ghana, l’Ethiopie et la RDC figurent parmi les marchés ciblés par la banque qui a déjà Read more

CRISE DE L’IMMOBILIER: L’EX-NUMÉRO UN CHINOIS EVERGRANDE VEND UN TERRAIN À UN MILLIARD DE DOLLARS

Endetté à hauteur de 300 milliards de dollars, l'ancien poids lourd du secteur vient de vendre un terrain de plus Read more

AFRIQUE: Satgana lève 30 M€ pour soutenir l’innovation des start-up face au climat

La société capital-risque Satgana annonce la première clôture financière de son fonds dédié au climat. Les fonds mobilisés, soit 30 Read more

Gestion publique – Recettes fiscales : comment le Cameroun essaye de limiter les pertes dues à la digitalisation de l’économie

Le projet de loi de finances 2023 devrait contenir des dispositions sur « la taxation des marchandises acquises par le biais Read more

Gestion publique – Cemac : la Beac révèle la nouvelle gamme de billets à mettre en circulation à compter du 15 décembre 2022

S’exprimant ce 22 novembre 2022 à Ndjamena, la capitale tchadienne, à l’ouverture du symposium sur « la résilience des économies de la Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *