Kenya : Vers une scission de Safaricom ?

Partager Sur

« Le marché n’est plus compétitif. Les autres opérateurs devraient être autorisés à opérer, en donnant à l’opérateur dominant son droit, mais aussi en permettant aux autres d’opérer, et en permettant l’innovation dans le pays« , explique la sénatrice Petronilla Were du comité des TIC. Elle ajoute que les conditions de concurrence devraient être égales pour les sociétés telles que Telkom et Airtel Kenya, qui opèrent à la merci de Safaricom, car elles lui doivent des milliards de shillings.

Elle est rejoint dans cette perspective par le sénateur Irungu Kang’ata qui trouve injuste qu’ »au Kenya, vous avez une situation où un seul acteur dicte combien vous allez payer pour les paquets de données, pour les appels et le service de messages courts parce qu’il contrôle près de 90 % du marché« .

Il ajoute : « Dans une telle situation, je ne prévois pas qu’une autre entité se développe. Nous n’allons pas créer plus d’emplois et d’innovations dans cette industrie à cause de la domination d’une seule entité ».

Le sénateur Enock Wambua a pour sa part demandé à Safaricom de confirmer s’il s’agit d’une société de communication ou d’une institution bancaire. « Je suggère que Safaricom soit divisée en deux. Safaricom la société de communication, réglementée par l’Autorité de communication du Kenya (CAK), et la division M-Pesa réglementée par la Banque centrale du Kenya« , précise le sénateur.

Par Jephté Tchemedie

Source: Digital Business Africa

ARTICLES CONNEXES
STARTUPS – Pourquoi Adobe dépense 20 milliards pour racheter un concurrent

À l’heure où le monde de la Tech américain voit les nuages s’amonceler à l’horizon, l’annonce du rachat de la Read more

ÉCONOMIE – Fintech : la dernière levée de Yellow Card confirme l’appétit pour la crypto africaine

Un an après avoir annoncé un tour de financement de série A de 15 millions de dollars en septembre 2021, Read more

Côte d’Ivoire : Bientôt une académie pour promouvoir les compétences numériques

La Côte d'Ivoire va bientôt abriter une académie numérique visant à renforcer et élargir les compétences dans ce domaine, afin Read more

Technologie : les clés de l’essor du paiement électronique

Dans une nouvelle étude, McKinsey évalue la manière dont les innovations récentes accélèrent l’accès aux transactions dématérialisées sur le continent. Read more

Economie TIC : Huawei lance au Cameroun la 7e édition de « Seeds for the Future », dédié au transfert des compétences aux jeunes

La filiale au Cameroun du géant chinois des télécoms et TIC, Huawei, a officiellement lancé le 16 septembre 2022 à Yaoundé, Read more

Afrique Centrale – La plate-forme numérique de transport en commun Yango, relance ses activités au Congo

Une délégation de la plateforme numérique s’est rendue auprès du ministre congolais des PME afin de lever le voile sur Read more

Paiement en ligne : un casse-tête pour les e-commerçants ivoiriens

En Côte d’Ivoire, plus gros PIB d’Afrique francophone, le commerce en ligne séduit de plus en plus de commerçants par Read more

Finance Afrique : les revenus des acteurs du paiement électronique augmenteront de 20% par an d’ici 2025, à 40 milliards $ (McKinsey)

Le marché des paiements électroniques domestiques offre de belles perspectives de croissance en Afrique, où 5 à 7% seulement des Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.