Fraude e-commerce : la moitié des commerçants affirment être capables de la maitriser

Partager Sur

Le e-commerce est le grand gagnant des confinements successifs. Mais selon une étude de Juniper Research, la fraude e-commerce a coûté 17 milliards de dollars en 2020 et ce chiffre devrait dépasser les 25 milliards de dollars en seulement trois ans.

Basée sur des données européennes et américaines, l’étude de Riskified, spécialisée dans de la prévention des fraudes en ligne, révèle d’importantes disparités dans la façon dont vendeurs et acheteurs perçoivent ce défi.

En France, plus de la moitié (51 %) des détaillants déclarent avoir constaté une augmentation des tentatives de fraude depuis le début de la pandémie, la fraude par carte non présente (fraude CNP) ayant le plus fort impact sur le chiffre d’affaires (42 %), suivi par le piratage de compte (39 %).

Cet impact est préoccupant : au niveau mondial, 26 % des commerçants déclarent que la fraude nuit considérablement à leur rentabilité. Pire, plus d’un tiers (34 %) affirment qu’elle est responsable d’une perte de 5 % à 10 % de leurs revenus e-commerce en 2020.

Mais surtout, cette étude note une différence de ressenti entre les commerçants et les consommateurs. Plus de la moitié (55 %) des professionnels sont persuadés de pouvoir prévenir la fraude e-commerce, mais seuls 34 % des consommateurs en sont convaincus.

Authentification forte : efficace, mais pénalisante

Résultat, deux consommateurs sur cinq (40 %) affirment être de plus en plus inquiets lorsqu’ils effectuent des achats en ligne et 30 % d’entre eux pensent que les commerçants auront davantage de difficultés à prévenir la fraude dans l’année qui vient.

L’impact à long terme sur la réputation des enseignes joue également un rôle prépondérant : 37 % des consommateurs français déclarent qu’en cas de fraude, ils mettraient en cause le commerçant et 38 % vont même jusqu’à affirmer qu’ils n’achèteraient plus jamais sur un site où leur compte a été piraté.

En matière de prévention des fraudes, l’authentification forte est reconnue comme l’outil le plus efficace. Cependant, elle est également considérée comme la méthode ayant le plus fort impact sur la rentabilité par les commerçants français et britanniques. Les professionnels américains et allemands la placent, quant à eux, en deuxième position. Ceci est lié à la friction qu’elle génère dans le parcours client.

Pourtant, le recours de plus en plus courant aux nouvelles technologies sera l’élément le plus déterminant dans l’optimisation de l’expérience paiement et la réduction des fraudes au cours des 12 prochains mois.

«Prévenir la fraude et le piratage des comptes clients présente des défis bien particuliers pour les commerçants. Ils doivent  protéger leur activité commerciale, tout en offrant une expérience client transparente et sûre », reconnait Peter Elmgren, Chief Revenue Officer chez Riskified.

Source: IT Social

ARTICLES CONNEXES
Cameroun – Economie. Fermeture de plus de 2 300 entreprises au Cameroun entre 2009 et 2016

Sur 6 458 entreprises ciblées, 2 316 ont fait faillite au Cameroun entre 2009 et 2016. Selon l’étude que vient Read more

CAMEROUN – BUSINESS : Carrefour annonce la 2e phase de son déploiement avec 3 nouvelles enseignes à Yaoundé et Douala en 2023

A l’occasion de l’inauguration du premier hypermarché Carrefour au quartier Warda à Yaoundé, Jean Christophe Brindeau, le directeur général de Read more

ECONOMIE : La Centrafrique lance sa cryptomonnaie « Sango » et le premier crypto-hub africain à « fiscalité nulle »

Malgré les appréhensions exprimées par le FMI, la Banque mondiale et la BEAC, Bangui poursuit son projet de monnaie virtuelle Read more

CAMEROUN : 33 milliards FCFA de la SFI pour l’accès au gaz domestique

La Société financière internationale (SFI), branche du groupe de la Banque mondiale dédiée au secteur privé, va octroyer 50 millions Read more

SCIENCES : la médaille Fields remise à quatre mathématiciens, dont un Français

La médaille Fields a été attribuée mardi à quatre mathématiciens, dont un Français et une Ukrainienne, la deuxième femme de Read more

CAMEROUN – TRANSPORT: Un an après la reprise de ses activités, le Train Express affiche un chiffre d’affaires de 60 millions de Fcfa

Le 1er juillet 2022 marque la première année de mise en service du Train Express de la Camrail (Cameroon Railway), Read more

CAMEROUN – Bananes : à fin mai 2022, la CDC n’a exporté que 8 443 tonnes, soit presque 3 fois moins qu’à la même période en 2018

Entre janvier et mai 2022, la Cameroon Development Corporation (CDC), 2e employeur du pays après l’administration centrale, a exporté 8 443 tonnes de Read more

Liban: le calvaire des employées de maison africaines

Grand reportage nous emmène au Liban, à la rencontre des kafalas, ces femmes venues d’Asie et d’Afrique, employées de maison. Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.