TEMOIGNGAGE. « Devenu millionnaire, j’ai racheté l’immeuble de la banque qui m’avait refusé un crédit »

Partager Sur

La vengeance est-elle un plat qui se mange froid ? Oui, à en croire Adam Deering, un chef d’entreprise britannique de 39 ans qui, devenu millionnaire, a fait ce que beaucoup d’entrepreneurs éconduits par leur banque rêveraient de faire… Tout commence en l’an 2000. Adam n’a alors que 21 ans, mais déjà des rêves plein la tête. Le jeune homme, qui désire par-dessus tout « travailler à son compte », ambitionne d’ouvrir sa propre boîte. N’ayant pas un sou vaillant en poche, il se tourne vers une banque de sa ville natale d’Urmston, en Angleterre, pour solliciter un prêt.

« J’ai monté un business plan, puis j’ai pris rendez-vous avec la directrice de la banque pour parler de mon projet de création d’entreprise, de l’ouverture d’un compte et de l’obtention d’un prêt commercial. Avant mon entretien, j’ai fait une petite prière, car je n’avais ni économies ni idée de la manière dont je réaliserai mon rêve sans prêt », confie-t-il. « Orteils et doigts croisés », Adam attend fébrilement la réponse de la banquière qui balaie rapidement des yeux le projet de son interlocuteur.

« Je n’avais pas l’argent pour acheter un bureau ou une chaise, alors j’ai passé quatre mois à travailler par terre »

La réponse fait à Adam l’effet d’une gifle : « Tu es trop jeune et tu n’as aucune expérience dans les affaires. Nous ne pouvons rien faire à ce stade », lui a-t-elle asséné, « d’un ton condescendant » se souvient encore avec ressentiment le businessman. C’est la douche froide pour Adam, qui dit s’être senti « humilié, frustré et triste ».

Par-dessus le marché, il a déjà engagé des frais et n’a aucun plan B. Son premier loyer doit être réglé et il a déjà investi dans du matériel pour démarcher ses potentiels clients. « Je n’avais pas l’argent pour acheter un bureau ou une chaise, alors j’ai passé quatre mois à travailler par terre », se souvient-il.

« Dans la vie, vous pouvez soit abandonner, soit tout donner ! Le choix vous appartient… »

Mais il faut croire que la persévérance et le travail finissent toujours par payer. L’ancien apprenti est aujourd’hui un homme d’affaires à succès. Sa société de gestion de dettes a été vendue en 2014 pour un peu plus de 6 millions d’euros. Une somme qui lui a permis, entre autres, de faire construire 130 maisons et appartements dans la banlieue de Manchester.

Mais elle lui a aussi permis d’acheter, dans un esprit un peu revanchard… l’immeuble de la banque qui lui avait refusé le fameux crédit vingt ans plus tôt ! « Dans la vie, vous pouvez soit abandonner, soit tout donner ! Le choix vous appartient… », conclut le millionnaire. L’histoire ne dit pas ce qu’est devenue son ancienne directrice de banque…

Source: Closer

ARTICLES CONNEXES
Economie – Dans un nouvel essai, Kako Nubukpo s’attaque à la « néo-mondialisation » portée par les économistes de Bretton Woods

Comme alternatives, l’économiste togolais propose une révision des accords de libre-échange entre les pays d’Afrique, des Caraïbes et des Pacifiques Read more

Industrie – L’Ethiopie espère engranger 250 millions $ grâce à l’exportation de produits textiles en 2022/2023

En Afrique, l’industrie textile est l’une des principales branches du secteur manufacturier. Parmi les pays dans lesquels cette activité connaît Read more

Afrique : Google va débloquer 4 millions de dollars pour 60 startups

Google, le géant américain de services technologiques va dégager 4 millions de dollars en faveur de 60 startups africaines, soit Read more

Finance – La Régionale SA devient officiellement la 17e banque autorisée au Cameroun

La Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) a récemment donné son avis favorable pour la mutation en banque universelle de Read more

UMOA : Le top 10 des plus grands groupes bancaires en 2021

Le classement des plus grands groupes bancaires de la zone UMOA selon la taille de leur bilan au titre de Read more

Arnaques financières : Émile Parfait Simb, le Madoff camerounais?

L’affaire fait scandale au Cameroun et essaime un peu partout dans le monde. Liyeplimal. À l’origine un produit crypto-actif transformé Read more

FINANCE – Cameroun : 1600 milliards (+23%) de recettes fiscales à fin juillet 2022

En maintenant le rythme de collecte actuel, les équipes de Modeste Mopa Fatoing devraient dépasser ses objectifs annuels chiffrés à Read more

Investissements en Afrique : comment la Chine et l’Occident vont rivaliser dans les prochaines années (EIU)

Un changement majeur est attendu dans la nature et la structure des investissements chinois en Afrique. Outre les entreprises d’Etat, Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.