Energies – Le Ghana entame le processus de formation de la main-d’œuvre pour son programme d’énergie nucléaire

Partager Sur

Le Ghana se prépare au lancement de sa centrale nucléaire. Pour cela, il a identifié 19 préalables parmi lesquels figure la formation de la ressource humaine. Sur ce point, il ambitionne de constituer un consortium d’établissements auquel l’Université technique de Ho vient d’intégrer.

La Nuclear Power Ghana (NPG), l’agence nationale chargée de la mise en place et de la gestion du projet d’énergie nucléaire du Ghana, a signé la semaine dernière, un mémorandum d’entente avec l’Université technique de Ho (HTU) pour la formation d’étudiants dans le domaine de l’énergie nucléaire.

Dans le cadre de cette coopération, la NPG « contribuera à fournir le soutien nécessaire pour s’assurer que l’Université technique de Ho devienne le centre de ressources humaines performantes pour le développement des capacités nucléaires du pays », a indiqué Stephen Yamoah (photo), directeur exécutif de NPG.

Cette volonté de développer la ressource humaine dans le domaine du nucléaire est en accord avec les ambitions du pays. Fin août dernier, le président Nana Akufo-Addo a approuvé l’inclusion du nucléaire dans le mix de production électrique du pays. Cette annonce a déclenché l’accélération de la réalisation des 19 préalables à la mise en œuvre du projet, dont le développement des ressources humaines en fait partie.

Le renforcement des capacités des ressources humaines par le biais de ce protocole d’accord sera essentiel au succès de la vision de la Commission de l’énergie atomique du Ghana de fournir des services techniques au projet d’énergie nucléaire. Dans ce sens, la HTU va assurer la formation des étudiants en leur proposant des programmes de licence, de doctorat et de formation de techniciens et d’ingénieurs en sciences nucléaires.

La NPG est également liée par un partenariat avec l’Institut nucléaire et des sciences appliquées pour le renforcement des capacités des professionnels du secteur. L’agence ambitionne de constituer un consortium d’universités destiné à accompagner le programme nucléaire par la formation de la ressource humaine.

Source : agenceecofin

ARTICLES CONNEXES
Gestion publique – Recettes fiscales : comment le Cameroun essaye de limiter les pertes dues à la digitalisation de l’économie

Le projet de loi de finances 2023 devrait contenir des dispositions sur « la taxation des marchandises acquises par le biais Read more

L’Etat, futur grand opérateur du e-commerce ?

Barid Al Maghrib sera le fer de lance dans une nouvelle stratégie. Premières indiscrétions Le ministère de l’industrie et du Read more

Contrefaçon : la douane saisit 600 maillots du nouvel équipementier des Lions indomptables fabriqués en Chine

Au cours d’un contrôle dans les magasins de la société des Aéroports du Cameroun (ADC), à l’aéroport international de Douala, Read more

Gestion publique – Cemac : la Beac révèle la nouvelle gamme de billets à mettre en circulation à compter du 15 décembre 2022

S’exprimant ce 22 novembre 2022 à Ndjamena, la capitale tchadienne, à l’ouverture du symposium sur « la résilience des économies de la Read more

Gestion publique – Loi de finances 2022: le Cameroun envisage d’augmenter le prix du timbre fiscal de 1000 à 1500 FCFA

Au cours de l’exercice 2023, le prix du timbre fiscal pourrait connaître une augmentation de 1000 à 1500 FCFA au Read more

Cooperation – La BAD octroie 9,73 millions $ à l’Union africaine pour développer un marché numérique unique continental

Les technologies numériques sont une priorité pour le développement économique et social de l’Afrique. L’Union africaine à travers l’agenda 2063 Read more

Togo : la Banque mondiale lance la première phase des consultations pour son Cadre de Partenariat Pays 2023-2027

Au Togo, la Banque mondiale prépare sa prochaine stratégie d’action pour le Togo, à travers son futur cadre de partenariat Read more

Tchad : les créanciers parviennent à un accord de principe sur la restructuration de la dette extérieure

Après avoir longuement hésité, le négociant des matières premières, Glencore, a accepté il y a quelques jours de se joindre Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *