Energie Cameroun – Barrage de Nachtigal (420 MW) : la dérivation réussie de la Sanaga conforte la promesse d’injecter les 1ers MW en 2023

Partager Sur

Le 26 septembre 2022, les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Nachtigal, dans la région du Centre du Cameroun, ont franchi une étape décisive. Selon Nachtigal Hydro Power Company (NHPC), la société de projet, c’est ce jour-là qu’a été effectuée la dérivation provisoire du fleuve Sanaga, sur lequel se construit cette infrastructure énergétique d’une capacité de production de 420 MW, la plus grande jamais réalisée dans le pays.

« Avec l’arrivée de la saison des pluies, il était important d’effectuer cette importante opération, pour permettre la poursuite des travaux du chantier Nachtigal, achevés à date à 70% », indique dans sa dernière Newsletter la société du projet. Avant de préciser : « la construction du barrage est organisée en 5 tronçons, de la rive gauche vers la rive droite. Les tronçons déjà construits ou en cours de construction sont les phases 1, 2 et 4. (…) Pour construire les deux dernières phases, il faut ouvrir l’enceinte de protection de la phase 1 pour faire passer la Sanaga à travers les 6 passes déjà construites ».

Selon les experts, la réussite de cette opération est surtout de bon augure pour le respect du calendrier de livraison du chantier, qui prévoit l’injection des premiers mégawatts dans le Réseau interconnecté Sud (RIS) dès le mois de juillet 2023. Puisque la ligne de transport a déjà été livrée, avec six mois d’avance sur les délais initiaux des travaux. La totalité des 420 mégawatts, elle, est censée être disponible dans le RIS, qui permet d’alimenter six des 10 régions du Cameroun, au 3e trimestre 2024.

A cette échéance, le barrage hydroélectrique de Nachtigal aura alors contribué, à lui tout seul, à augmenter les capacités de production actuelles du Cameroun de 30% d’un seul coup. Investissement dont le montant avoisine globalement 800 milliards de FCFA, cet aménagement hydroélectrique est présenté comme « le plus important partenariat public-privé en cours en Afrique dans le domaine de l’énergie ».

Cette infrastructure énergétique est très attendue au Cameroun, dans la mesure où elle va permettre d’équilibrer l’offre d’électricité et une demande sans cesse croissante. Mieux, le barrage de Nachtigal va doper la contribution de l’hydroélectricité dans le mix énergétique du pays, avec pour corollaire des économies substantielles sur les achats des combustibles destinés à faire tourner les centrales thermiques d’appoint, éparpillées sur le territoire national.

Source : InvestirAuCameroun

ARTICLES CONNEXES
Afrique : « Comment financer les infrastructures de manière durable ? »

L’équation du financement du continent a été posée à l’Africa Investment Forum de la Banque africaine de développement. Éléments de Read more

Energies -Comment et à quel prix l’Afrique passera aux énergies renouvelables d’ici 2050, selon le CCSI

Pour Columbia Center on Sustainable Investment, la décarbonation de l’électricité en Afrique est d’autant plus nécessaire que plusieurs projets d’exploitation Read more

Commercial Bank Cameroon affirme avoir doublé le nombre d’agences de son réseau en 2 ans

Sortie de l’administration provisoire en 2016, Commercial Bank Cameroon (CBC) affirme avoir doublé le nombre d’agences de son réseau ces Read more

Business – Entrée en bourse: Bloomfield va noter le Port de Douala

Le PDG de Bloomfield Investment Corporation, Stanislas Zézé a séjourné à Douala le 11 octobre dernier pour engager le processus Read more

Métaux – Atlantic Lithium en passe d’obtenir un permis minier au Ghana

Le permis minier est l’autorisation ultime permettant à une compagnie minière d’exploiter des ressources dans un pays. Si elle obtient Read more

Côte d’Ivoire : MSC réaffirme son engagement à relever le défi logistique de cacao transformé

MSC, Mediterranean Shipping Company, partenaire logistique de choix en Afrique et leader du transport par conteneur de cacao en Côte Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *