Recrutement : 5 pistes pour valoriser ses compétences numériques

Partager Sur
Les recommandations proposées par Robert Half sont adaptées aux évolutions du marché de l'emploi IT suite à la crise. (Crédit photo: Ryutaro/Pexels)
Les recommandations proposées par Robert Half sont adaptées aux évolutions du marché de l’emploi IT suite à la crise. (Crédit photo: Ryutaro/Pexels)

Alors que les dirigeants d’entreprise préparent leurs plans de recrutement pour 2021, Robert Half propose 5 conseils qui  devraient aider les candidats à valoriser leurs compétences numériques. Première recommandation émise par le cabinet de recrutement ? Intégrer les évolutions des besoins et les priorités des entreprises suite à la crise sanitaire. Les candidats devront ainsi mettre en avant une expertise en  protection des systèmes et des données de l’entreprise (44 %des priorités des DSI en 2021), en réduction des coûts et de l’équilibrage des budgets (40 %), en automatisation des processus pour augmenter la productivité (38 %), l’innovation et l’investissement dans les nouvelles technologies (37 %), ainsi que les projets et initiatives cloud (36 %). Posséder les « bonnes » connaissances techniques figure au second rang des pistes évoquées par Robert Half pour être recruté. Les risques de cyberattaques et leurs conséquences catastrophiques en temps de crise alimentent une forte demande de compétences en sécurité informatique, prioritaires pour 32 % des DSI.

L’accélération de la transition digitale stimule aussi la demande dans les domaines associés de la gestion du parc informatique (30 %), gestion de projet (18 %), informatique décisionnelle (16 %) et cloud (15 %). Une bonne connaissance des secteurs et des métiers est aussi un avantage car les besoins évoluent : dans les domaines de la finance et de la comptabilité, la transition digitale (38 %) et l’exploitation du big data  (34 %) seront ainsi les grandes priorités des directeurs financiers en 2021. Plus globalement, la maîtrise des outils technologiques les plus demandés aujourd’hui, tels que les plateformes collaboratives, la formation à distance, le partage de fichiers et les événements virtuels, sera un avantage  indéniable.

Des soft skills qui pèsent dans la balance

A la troisième position en termes d’atouts pour les informaticiens qui sont sur le marché de l’emploi, on retrouve les soft skills ou compétences comportementales avec des entreprises cherchant de plus en plus à recruter des collaborateurs résilients, adaptables et agiles, pour faire face aux imprévus et mener à bien leurs projets, souligne Robert Half. La créativité, l’intelligence émotionnelle, la capacité d’adaptation au changement sont les principales qualités recherchées par les employeurs. Viennent ensuite la formation continue et requalification, citées à la 4e place des facteurs renforçant l’attractivité des informaticiens. Alors que le marché devient de plus en plus concurrentiel, les employeurs favorisent l’apprentissage en continu et l’esprit d’initiative. Les candidats ont tout intérêt à s’auto-évaluer, pour valoriser les compétences qu’ils possèdent déjà, et dont ils sous-estiment souvent l’utilité, ou identifier leurs lacunes potentielles, préconise le cabinet.

Parmi les formats susceptibles de renforcer la pertinence et l’attrait d’un CV, les Moocs et autres  cours en ligne,  la  formation peer-to-peer, et le mentorat peuvent faire la différence. Enfin, la rédaction d’un CV à la fois bref et concis est le 5eme élément pouvant valoriser des compétences numériques. Toutefois pour gagner en visibilité, les postulants devront s’en tenir aux principaux mots-clés liés à la description du poste à pourvoir, séparer les compétences en différentes catégories connues des employeurs, les classer par ordre d’importance (en fonction du poste visé) et supprimer celles devenues obsolètes.

Par: Véronique Arène

Source: Le Monde Informatique

ARTICLES CONNEXES
STARTUPS – Pourquoi Adobe dépense 20 milliards pour racheter un concurrent

À l’heure où le monde de la Tech américain voit les nuages s’amonceler à l’horizon, l’annonce du rachat de la Read more

ÉCONOMIE – Fintech : la dernière levée de Yellow Card confirme l’appétit pour la crypto africaine

Un an après avoir annoncé un tour de financement de série A de 15 millions de dollars en septembre 2021, Read more

Côte d’Ivoire : Bientôt une académie pour promouvoir les compétences numériques

La Côte d'Ivoire va bientôt abriter une académie numérique visant à renforcer et élargir les compétences dans ce domaine, afin Read more

Technologie : les clés de l’essor du paiement électronique

Dans une nouvelle étude, McKinsey évalue la manière dont les innovations récentes accélèrent l’accès aux transactions dématérialisées sur le continent. Read more

Economie TIC : Huawei lance au Cameroun la 7e édition de « Seeds for the Future », dédié au transfert des compétences aux jeunes

La filiale au Cameroun du géant chinois des télécoms et TIC, Huawei, a officiellement lancé le 16 septembre 2022 à Yaoundé, Read more

Afrique Centrale – La plate-forme numérique de transport en commun Yango, relance ses activités au Congo

Une délégation de la plateforme numérique s’est rendue auprès du ministre congolais des PME afin de lever le voile sur Read more

Paiement en ligne : un casse-tête pour les e-commerçants ivoiriens

En Côte d’Ivoire, plus gros PIB d’Afrique francophone, le commerce en ligne séduit de plus en plus de commerçants par Read more

Finance Afrique : les revenus des acteurs du paiement électronique augmenteront de 20% par an d’ici 2025, à 40 milliards $ (McKinsey)

Le marché des paiements électroniques domestiques offre de belles perspectives de croissance en Afrique, où 5 à 7% seulement des Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.